FEATURE ANIMATION



 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Jeu 17 Jan - 21:26

IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...

Souvenez-vous, il y a pas si longtemps que ça, il fallait
les fameuses lunettes bicolores, avec lesquelles il étaient possible de
visionner des films en stéréoscopique ou cinéma en relief.

Alors que aux Etats Unis ce genre de cinéma connaît une véritable
explosion, en France, le phénomène en est à ses balbutiements.
Les salles Françaises entament une transition vers le numérique en
adoptant les systèmes de projection développés par la société XDC.

Pour le moment la 3D reste toujours l'exclusivité en certains lieux,
(Futuroscope, Disneyland Paris, Nausicaa, la Cite de l'Espace à Toulouse),
ou récemment de la Géode de Paris, équipée par Barco et Pôle sud à Nantes.

On assiste donc aujourd'hui à une lente mais certaine transition des cinémas,
ainsi que la mise en place de circuits commerciaux de diffusion, où les versions 3D
des films sortent en même temps que celles en 2D. L'accroissement du nombre de
cinémas capables de projeter des films en relief a augmenté de manière significative
ces deux dernières années, l'industrie cinématographique y voyant une opportunité
majeure de développement. Exemple récent, celui de DreamWorks Animation qui a
même récemment annoncé son intention de produire de nombreuses productions
en vue stéréoscopique à partir de 2009.

_________________


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 21:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Jeu 17 Jan - 21:39

D'après Jeffrey Katzenberg, PDG de Dreamworks Animation

"Le cinéma en 3D est la plus grande avancée technologique depuis
l'arrivée de la couleur, qui a remplacé le noir et blanc il y a soixante ans."
Il ne tarit plus d'éloge sur le cinéma en relief, au point d'annoncer que
la totalité des films de son département seront produits en 3D d'ici à 2009.
Un enthousiasme qui semble gagner tout Hollywood et qui dépasse largement
le champ du cinéma d'animation et des parcs d'attraction type Futuroscope.

Mis au point au début du XX e siècle, le cinéma en relief aura attendu près
de quatre-vingts ans pour s'imposer. Son principe ? On projette simultanément
des images différentes pour chaque oeil du spectateur. Grâce à des lunettes
filtrantes, le cerveau est leurré et restitue la sensation du relief.

Le Ciné Pôle sud de Basse Goulaine a inauguré le 17 octobbre 2007 son
équipement de projection numérique avec BIENVENUE CHEZ LES ROBINSON.
Il comprend un projecteur Barco DP 3 000 destiné à des écrans dont la base
peut atteindre 30 mètres. C’est le premier projecteur DP 3 000 installé en France.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Mar 22 Jan - 19:22

Je vous invite à consulter le dossier Capcomespace.net
qui revient sur les différents procédés IMAX et IMAX 3D.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Ven 25 Jan - 21:24

Vive la TECHNIQUE study

BARCO, CHRISTIE et NEC, sont les trois fabricants mondiaux de projecteurs qui ont acquis
la licence les autorisant à exploiter la technologie DLP cinema de Texas instruments.


Arrow BARCO propose depuis mars 2007 une nouvelle gamme de projecteurs DLP cinema 2K :

Les projecteurs DP 2 000 (destinés aux écrans de moins de 20 mètres de base),
et le projecteur DP 3 000 destiné à des écrans dont la base peut atteindre 30 mètres.
La qualité de ces nouveaux projecteurs est unanimement reconnue par les studios hollywoodiens.

Il n’y avait jusqu’à présent aucun projecteur numérique suffisamment puissant pour couvrir une telle taille d’écran
(en France, le plus grand écran de cinéma fait environ 25 mètres). Le projecteur DP 3 000 est basé sur
la puce 2K tranditionnelle mais son système de gestion de la lumière est totalement novateur.

Fin 2007, Barco a signé un accord de coopération avec le fabricant de projecteurs italien Cinemeccanica: les deux
prestataires commercialisent désormais une gamme commune constituée de projecteurs des deux marques.
Les ventes en Europe du nord sont placées sous la responsabilité de Barco tandis que Cinemeccanica gère
la commercialisation des projecteurs numériques en Europe du sud (France, Espagne, Italie, Portugal).

Cinemeccanica conçoit et installe des équipements complets
de projection et de sonorisation destinés aux salles de cinéma. La société dispose de 90 bureaux de
représentation dans le monde. En octobre 2004, un accord signé avec Barco a permis à Cinemeccanica
d’accéder à la technologie DLP cinema de Texas instruments. Au début de l’année 2008,
on dénombre plus de 2 000 salles dotées de projecteurs numériques Barco dans le monde.


Arrow CHRISTIE est à l’origine un fabricant de projecteurs 35mm, qui s’est lancé à la fin
des années 1970 sur le marché professionnel de la projection numérique:
Christie propose une gamme de projecteurs DLP cinema.

La société s’est par ailleurs dotée des compétences pour construire et pour gérer des réseaux de diffusion
numérique de programmes. Christie gère ainsi la diffusion de la publicité dans plusieurs circuits
de salles américains qu’elle a équipés en projecteurs e-cinema.

Si Barco est le principal fournisseur de projecteurs numériques pour le cinéma en Europe,
Christie est le leader du marché américain. Au printemps 2006, Christie a annoncé une alliance avec AccessIT
(gestionnaire de réseaux numériques par internet, par satellite et par câble) pour créer le premier réseau
de salles de cinéma numérique aux Etats-Unis. Christie/AIX, fruit de l’alliance entre les deux entités,
prévoyait d’équiper 4 000 salles d’ici la fin de l’année 2007.

La gamme de projecteurs numériques Christie destinée aux salles de cinéma comprend :

- Le projecteur CP 2000 destiné aux écrans de moins de 25 mètres de base. Le CP 2000 est le projecteur
le plus vendu au monde : au printemps 2007, on dénombre plus de 2 200 projecteurs
CP 2000 installés rien aux Etats-Unis (dans le cadre de l’accord avec AccessIT).

- Le projecteur CP 2000ZX destiné aux écrans de moins de 14 mètres. Présenté au congrès des exploitants
américains en mars 2007, ce projecteur est plus compact et plus économique, tant à l’achat qu’à l’entretien,
que les projecteurs des générations précédentes. Sa durée de vie est également plus longue, grâce à
l’optimisation du système de refroidissement de la tête de projection numérique.


Arrow NEC est une des trois sociétés qui ont acquis la licence d’exploitation
de la technologie DLP cinema de Texas instruments. NEC a développé, sur la base de cette technologie,
une gamme de trois projecteurs numériques de résolution 2K pour les salles de cinéma:

- Le NC800C, destiné aux écrans de 4 à 8 mètres de base, qui est présenté comme le plus léger et
le plus compact des projecteurs d-cinema existants

- Le NC1500C conçu pour les écrans de moins de 15 mètres de base. Au congrès des exploitants de salles
américains en mars 2007, NEC a présenté un prototype du projecteur NC1600C basé sur la nouvelle puce
Texas instruments plus petite que le processeur 2K traditionnel. Ce projecteur remplacera fin 2007 le NC1500C
dans la gamme NEC pour les écrans de taille intermédiaire puisqu’il est plus compact mais
aussi a priori plus économique que son prédecesseur.

- Enfin le projecteur NC2500S destiné aux écrans de moins de 25 mètres de base

En plus de ces projecteurs, NEC propose des serveurs de cinéma, ce qui en fait le premier prestataire
à commercialiser des solutions complètes pour le d-cinema. Destinée aux multiplexes,
l’offre de serveurs NEC, baptisée Starus, comprend, comme les spécifications du DCI le préconisent :

Une mémoire centrale (dite "hub server" qui réceptionne et stocke les fichiers de films)
Des serveurs périphériques basés sur le mode de compression JPEG2000 (dits "screen servers");
chaque écran est équipé d’un serveur de ce type qui diffuse les images vers le projecteur numérique.

Les films et autres contenus (bandes-annonces,...) nécessaires à la programmation de chaque écran sont
transférés de la mémoire centrale vers les serveurs périphériques via un réseau de fibre optique interne
au multiplexe. NEC met notamment en avant la rapidité avec laquelle le système Starus permet de transférer
les programmes de la mémoire centrale vers les serveurs périphériques. Selon NEC, cette vitesse permet
de modifier la programmation de tous les écrans d’un multiplexe dans des délais très brefs.

J'espère que vous avez bien tout compris scratch

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Ven 25 Jan - 22:18

Projection numérique de films en relief

Un équipement numérique classique permet aussi de faire de la projection 3D
Projeter des films en relief en 35mm est une opération complexe qui implique l’usage
simultané de deux projecteurs parfaitement synchronisés.

Un équipement numérique (projecteur, serveur) projette aussi bien des films "à plat" ou en relief
car il est possible de faire varier la vitesse de défilement des images. Une cadence élevée
(jusqu’à 144 images par seconde) permet de projeter alternativement des images pour l’oeil gauche
et pour l’oeil droit - c’est le principe de base de la projection en trois dimensions.
La projection numérique en relief exige cependant des équipements additionnels.

Les équipements nécessaires

Il faut d’abord que le film projeté ait été tourné en relief ou encore qu’il ait été "redimensionnalisé" en 3D.
Cette technique nouvelle consiste à retravailler les images d’un film classique pour en faire une version 3D.

Les exploitants ont le choix entre trois procédés pour proposer de l’image 3D sur grand écran.

- Le premier procédé repose sur l’utilisation de lunettes dites "passives" (distribuées aux spectateurs en début
de séance). Ces lunettes, semblables à celles qui sont utilisées pour les projections 35mm en relief,
sont peu coûteuses et peuvent donc être renouvelées à chaque séance. En revanche, la salle doit être dotée
d’un écran spécial, dit alluminé, qui ne peut être utilisé pour les séances "classiques".
Un filtre actif polarisé doit être en outre installé sur l’objectif du projecteur.
Cette solution, développée par la société Real D, est pour linstant la plus utilisée:
700 salles sont équipées par REAL D dans le monde en mars 2007.

- Le second procédé repose sur des lunettes "actives" : commandées par un lecteur infra-rouge, elles occultent
successivement la vision de l’oeil gauche et de l’oeil droit du spectateur. L’exploitant n’a pas besoin de changer
d’écran mais ces lunettes coûteuses doivent être récupérées et nettoyées après chaque séance.

- La troisième solution, plus récente puisqu’elle a été présentée par Dolby au congrès des exploitants américains
en mars 2007, repose sur l’adjonction d’un systèmes de filtres sur le projecteur. C’est a priori la solution
la plus économique puisqu’elle n’impose ni l’usage d’un écran polarisé ni celui de coûteuses lunettes actives.
En outre ce procédé n’impose pas de travail de post-production particulier sur les films.
La solution de Dolby doit être commercialisée au dernier trimestre 2007.

Arrow REAL D est la première société à avoir proposé une solution complète de projection des films en relief
aux exploitants de salles. Cette solution comprend un projecteur et un serveur de cinéma numérique
(qui peuvent être utilisés aussi pour les projections "classiques"), un écran spécial ("alluminé") et
un filtre actif polarisant qui doit être placé sur l’objectif du projecteur. Chaque spectateur doit être doté
d’une paire de lunettes "passives" (plus d’explications sur les techniques de projection numérique).

Real D s’est associée à Dolby et Disney pour la première sortie numérique-relief aux Etats-Unis,
au mois de novembre 2005: CHICKEN LITTLE. Real D proposait alors son système complet aux explotants
moyennant un premier versement de 50 000 $ suivi de cinq versements de 25 000 $ sur cinq années consécutives.
Ce coût était basé sur une prévision de 3 à 4 sorties de films numériques en relief par an.

Au mois de novembre 2007, au moment de la sortie de BEOWULF, près de 1 100 écrans étaient
dotés d’équipements de projection numérique en relief fournis par Real D dans le monde.
Ces 1 100 écrans sont essentiellement implantés aux Etats-Unis mais on en compte aussi
une centaine en Europe, notamment en Allemagne et en Grande-Bretagne.

_________________


Dernière édition par le Ven 25 Jan - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Ven 25 Jan - 22:29

La France et le Cinéma Numérique

Le CGR (troisième exploitant français installé dans des villes moyennes)
Circuit George Raymond passe au digital et au cinéma numérique 3D CHRISTIE,
l'un des leaders mondiaux des solutions de visualisation destinées aux
marchés de l'entreprise, du spectacle et de l'industrie, annonce que
ses projecteurs 2K DLP Cinema® de la série CP2000 ont été choisis par
le Circuit George Raymond, l'un des principaux exploitants français,
dans le cadre d'un accord exclusif de type VPF (Virtual Print Fee,
redevance par copie virtuelle), passé avec Arts Alliance Media (AAM),
leader européen de la distribution de films numériques, et portant
sur le déploiement du cinéma numérique dans la totalité de ses 400 salles,
dont 200 la première année. Sept salles devaient être équipées d'ici fin 2007.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Lightyear
Admin


Nombre de messages : 3540
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Dim 26 Oct - 21:30

LES FILMS D'ANIMATION EN 3-D RELIEF !!

Jusqu'ici, les films en 3D-relief tels que CHICKEN LITTLE, MONSTER HOUSE,
BIENVENUE CHEZ LES ROBINSONS, ou LA LEGENDE DE BEOWULF, ont fait
l'objet de sorties mixtes, projetés dans certaines salles en 2D et dans
d'autres en relief, à un prix d'entrée supérieur en raison du coût élevé
de leur fabrication et exploitation, d'autant plus que les salles doivent
aussi investir dans un équipement numérique onéreux lui aussi.

FLY ME TO THE MOON ouvre donc la voie. La particularité de ce long-métrage
d'animation signé par le Belge Ben Stassen est qu'il a été entièrement conçu
pour une projection en 3D-relief. Il sortira dans 51 salles en France. Pour
Ben Stassen, l'atout principal du cinéma en relief est qu'il renforce l'effet
d'immersion de façon phénoménale: le spectateur n'est plus derrière "la
fenêtre comme dans le cinéma en 2D, mais sur la terrasse" et peut ainsi
participer au film. Avec nWave Pictures, la société belgo-américaine qu'il
a fondée en 1992 avec son associé Eric Dillen, il a déjà a produit huit films
en 3D-relief exploités dans les cinémas IMAX, (la Géode, au Futuroscope).
Mais ceux-ci ne duraient que quelque quarante minutes. Doté d'un budget
de 17,3 millions d'euros, FLY ME TO THE MOON est son premier long-métrage,
ce qui représentait un important défi technique.

L'an prochain, on devrait assister à une déferlante de films en relief venue
d'outre-Atlantique, car les studios de Hollywood ont décidé de miser sur cette
nouvelle technologie pour doper la fréquentation et contrer le piratage. On
attend notamment VOLT STAR MALGRE LUI (Bolt) de Disney le 4 février,
MONSTRES CONTRE ALIENS (Monsters vs Aliens) de Paramount le 1er avril,
CORALINE d'Universal le 15 avril, L'AGE DE GLACE 3 (ice age 3) de Century
Fox le 1er juillet, LA HAUT (Up) de Disney le 29 juillet, et AVATAR de
James Cameron le 18 décembre 2009. A eux seuls, les studios
Disney sortiront dix films en 3D-relief d'ici 2012, tandis que
la totalité des films d'animation produits par Dreamworks
Animation seront en relief, à compter de l'an prochain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://animafilms.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...   Aujourd'hui à 10:15

Revenir en haut Aller en bas
 
IL ETAIT UNE FOIS LA 3-D ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SPOILERS : Les caméos dans Il Etait Une Fois
» LE NAUTILUS de Il Etait une Fois...l'Espace
» Il était une fois trois petits lutins....
» Il était une fois en Amérique de Sergio Leone
» [ANIME] Il etait une fois... la vie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEATURE ANIMATION :: ANIMATIONS & TECHNIQUES :: FILMS ANIMATION RELIEF (3-D)-
Sauter vers: